LA NATION EN DANGER

APPEL A LA MOBILISATION DU PEUPLE CONGOLAIS !!!

Peuple congolais, la Voix des Sans-Voix pour les droits de l’homme (VSV) appelle à la mobilisation générale pour la sauvegarde de la souveraineté et de l’intégrité territoriale.
La nation est en danger !!!

La guerre à  l’Est du pays, plus particulièrement dans le Kivu a des implications tant internes qu’externes. Le Rwanda attaque pour la énième fois la République Démocratique du Congo (RDC) par le biais  du Congrès National pour la Défense du Peuple (CNDP) devenu Mouvement de Libération Totale  dirigé par le rebelle Laurent Karumuna Nkundabatware. Plusieurs localités de cette partie de la République sont occupées par l’armée Rwandaise avec l’objectif d’amener la guerre à Kinshasa. Laurent Karumuna Nkundabatware et son mouvement ont des ramifications dans certaines provinces du pays ; se préparant ainsi à un assaut final. Les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)  sur  terrain, nonobstant  la logistique et moyens mis à leur disposition, n’arrivent pas à faire face à la situation suite à la trahison des certains officiers supérieurs, en complicité avec des autorités politico-administratives.
Certaines opérations aux fronts, la logistique et les renseignements militaires sont au service des alliés des insurgés œuvrant au sein des FARDC pour le compte du Rwanda et de l’Ouganda.
La Mission de l’Organisation des Nations Unies au Congo (MONUC) joue à l’hypocrisie dans certaines opérations militaires en lieu et place d’appuyer les FARDC et pourtant la MONUC a toujours déclaré être aux côtés des institutions démocratiques issues des élections de 2006 en RDC. Le programme Amani a démontré ses limites et son inefficacité dans l’application des résolutions de la conférence de Goma.
Le gouvernement et le parlement congolais traitent le dossier avec légèreté et pourtant c’est la souveraineté et l’intégrité territoriale qui sont sérieusement menacées.
La trahison des dirigeants politiques à tous les échellons caractérisées par la non exécution du mandat lancé contre le rebelle Laurent Karumuna Nkundabatware fait que cette guerre de l’Est provoque la mort de plusieurs personnes et des milliers de déplacés ; avec ses conséquences néfastes sur la population.
Eu égard à tout ce qui précède, la VSV recommande :

Au Chef de l’Etat :

  1. De s’investir personnellement dans la situation en décrétant un état d’urgence, conformément à la Constitution ;
  2. De reconduire les officiers militaires loyaux et intègres à la tête des opérations militaires sur l’ensemble du pays, plus particulièrement à l’Est de la République ;
  3. De suspendre le Programme Amani pour son inefficacité ;

Au gouvernement :

  1. De mener une diplomatie agissante et efficiente pour mettre un terme aux hostilités à l’Est de la République ;
  2. De mettre les moyens conséquents à la disposition des Forces Armées de la République démocratiques du Congo (FARDC), la police et les services de sécurité pour la défense de l’intégrité territoriale ;
  3. De régulariser la situation salariale des fonctionnaires et agents de l’Etat ;
  4. D’exécuter d’urgence le mandat d’arrêt lancé contre le rebelle Laurent Nkundabatware et ses complices.

Au parlement :

  • D’interpeller le gouvernement et le contraindre à  faire appel à l’appui militaire et logistique de l’Union Africaine et de la SADC en remplacement de la MONUC.

A la MONUC :

  • De cesser ses activités en République Démocratique du Congo pour avoir échoué à sa mission.

A la population :

    • D’être vigilant ; De se mobiliser ; De résister dans l’unité pour défendre énergiquement  la nation, car la souveraineté et l’intégrité territoriale sont sérieusement menacées

     

     

Publications
Rubriques Connexes